RETOUR
E:MAIL

SORTIR EN VAUNAGE

Patientes voilées même à l'hôpital

Témoignages inquiétants sur des «manifestations d'intégrisme», hier devant la commission Stasi.

 

«Il arrive que le mari refuse que la patiente ait accès à la péridurale.» Christine Picot, sage-femme «Aujourd'hui, on voit une burqa par jour.» Christine Picot est sage-femme depuis une dizaine d'années à l'hôpital intercommunal André-Grégoire de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Avec Claude Dagorn, le directeur de cet établissement, elle a été auditionnée, hier, par la Commission sur la laïcité présidée par Bernard Stasi. Et elle a témoigné de l'apparition de «manifestations d'intégrisme musulman» chez les patients.

Des scènes, hier, rarissimes. «A l'hôpital, dans la maternité, on voit un renforcement du port du foulard, jusqu'à la burqa, avec des gants, a-t-elle ainsi raconté. Beaucoup de ces femmes arrivent, elles n'ont pas droit à la parole. L'explication avancée, c'est qu'elles ne parlent pas français. Mais c'est faux, elles sont pieds et poings liés à la volonté du mari.»

De plus en plus souvent, certains musulmans demandent ainsi que leur épouse soit soignée par une femme. «C'est faisable en consultation, commente la sage-femme. Mais c'est plus complexe lors de l'accouchement ou en cas d'urgence.» Il arrive alors que «le mari refuse que la patiente ait accès à la péridurale», et jamais la femme ne va «contre la volonté de son mari». Lors de l'accouchement, «certains maris sont là pour surveiller qu'aucun homme n'entre dans la salle de travail».

Sa femme ayant été installée ensuite dans une chambre à deux lits, «un mari intégriste est venu me demander un paravent pour l'isoler du mari de l'autre patiente. On a refusé.» Christine Picot a raconté aussi ces patientes qui la supplient : «Faites-moi une IVG, sinon je vais me tuer.» Refusant la contraception «parce que ça se sait», celles-ci préfèrent l'IVG «parce que c'est secret». «On assiste à une régression de la condition de la femme», conclut la sage-femme.

Comme directeur, Claude Dagorn gère le personnel de l'hôpital et, lui aussi, a vu apparaître des kippas et des voiles parmi le personnel. «Le problème des signes religieux ostentatoires à l'hôpital est relativement récent, il s'agit encore d'une situation marginale, mais on est inquiets.» Pour l'heure, tous les cas ont trouvé une solution. L'interne qui s'est présenté un jour avec une kippa l'a aussitôt enlevée, comme le lui a demandé son chef de service. L'aide-soignante, les infirmières, l'assistante maternelle et les deux internes ont également accepté de retirer leur voile. «Il me reste un problème à régler, c'est celui d'une externe en gynécologie qui porte un voile couvrant une partie de son visage et un col roulé», note le directeur. Chez les patients, le port de ces signes religieux peut susciter des réactions. Hier, Claude Dagorn a raconté à l'inverse ces «deux hommes d'origine maghrébine qui, apercevant un voile islamique sur la tête d'une interne, ont déclaré ne pas vouloir être soignés par une intégriste».

Claude Dagorn s'est dit désemparé. «Mais qu'est-ce que je fais pour un turban ? En vertu de quel texte je vais répondre qu'il s'agit d'un voile islamique ? Moi, je n'en sais rien.» Pour ce directeur d'hôpital, la situation actuelle ne peut pas durer. Jugeant qu'il y a «une difficulté croissante à faire respecter la règle» qui interdit aux agents du service public le port de signes religieux, il a déclaré attendre des pouvoirs publics «une clarification et une attitude ferme».

 

SVP si vous avez quelques minutes je serais curieux de connaitre votre réaction à l'article de PRESSE, cela m'intéresse ...

 

 

A savoir pour ma région ,

des comportements inquiétants existent à Nîmes, Alés, Montpellier, Béziers et Perpignan déjà depuis plus de 8 à 10 ans dans l'indifférence totale des municipalités .(toutes de gauche à l'époque)

A Perpignan une communauté TABLIDG ( particulièrement sectaire, communauté puritaine origne les Indes )à même pris en main l'organisation et la gestion d'un quartier et impose son mode de vie.

Une fille sur trois ne va pas à l'école régulièrement .. (article MIDI LIBRE juin 2000 )

A Nîmes une demande d'ouverture de la piscine municipale,une fois par semaine réservée uniquement aux femmes à été proposée , c'est un début !.

Dans notre collèges Diderot proche de notre quartier des parents musulmans font pression et pétition ( M L octobre 2003 )pour exiger de la cantine uniquement la nourriture Alhal ! Déjà le porc et proscrit toute l'année...

Dans un collège de La GRAND COMBE (été 1998), des élèves imposent le voile refusent les cours qui présentent l'idée d'évolutionnisme.,(silence du rectorat ) bonjour Monsieur DARWIN

Ce mode de pensée ne vous rapel rien ! .. "et pourtant elle tourne "

Ville d'ALES et GRAND COMBE plus d'une vingtaine de jeunes filles exemptées de cours de biologie et de gym.

Nimes construction d'une grande et belle mosquée été 1998 ,son directeur en situation irrégulière en FRANCE ( absence de carte de séjour validée)et d'influance wahhabite , mouvance islamique de Ben Laden.

La question du voile ne serait pour les Islamistes qu'un prélude à d'autres concessions et pour avoir fait l'effort (gros, gros effort )depuis deux ans de lire la BIBLE et le CORAN , je puis affirmer que si le Coran fait appel à l'amour et à la compassion ,exact !, hélas ! il préconnise et encourage également la violence extrème et sans concession comme moyen nécessaire à l'islamisation du monde . ( vous avez un doute lire sourate 9 ,verset 4 et 9 , sourate 8 verset 17 ) etc ect

Si la bible et souvent incohérente et utopiste pour un oeil scientifique et rationnaliste ,on ne trouve jamais des incitation à la violence , sauf interprétation douteuse du type Témoin JEHOVAH .

Au 21 iem siecle le retour à l'obscurantisme de notre société et la main mise d'une minorité sur les valeurs fondamentales de la république et pas uniquement les musulmans, exemple la scientologie me semble tres ,tres inquiétant.

Dans 20 ans au plus , 12 millions de musulmans en FRANCE, vos petits-enfants seront musulmans ,vos belles-filles voilées... et pour aller au cinéma ,une journée pour les femmes ,une journée pour les hommes, au bord de mer une plage pour homme et une plage pour les femmes .. ne rigolez pas c'est encore comme ça en Algérie.

Pas de panique ,les intégristes ne représenterait que 10% de la population musulmane ,

donc "seulement ! si je puis dire " 400.000 personnes.!!!!

Il serait temps que notre société assure la défense des premières victimes les femmes et globalement la libertés des 90% des musulmans qui demande seulement à travailler et à vivre en FRANCE sans problème .

 

CORDIALEMENT à tous

 

JACQUES